Le top (ou le flop) des études scientifiques sur le cul

par | 22 Oct 2015 | Bref !, Mais que fait la police ? | 4 commentaires

Nos amis, les scientifiques se creusent beaucoup la tête pour nous apprendre pleins de trucs sur le sexe. Des trucs qui, il faut bien le dire, ne change pas radicalement ni notre vie, ni notre libido. Mais ces études ayant le mérite d’exister, voilà une petite compilation des études les plus connes, mais avec un peu de chance vous arriverez à placer l’une d’entre elles à vos futures conquêtes, qui sait ? Ça vous permettra peut être de conclure.

7h30 est l’heure idéale pour faire l’amour

D’après une étude publiée dans The Sun, notre corps produirait beaucoup plus d’hormones sexuelles à cette heure-ci et le fait de passer à l’acte nous donnerait l’adrénaline nécessaire pour partir au bureau en pleine forme. Qui plus est, selon une autre étude, italienne cette fois, ce serait aussi l’heure de la journée où l’on est le plus en condition pour jouir et/ou faire un bébé.

Les mecs avec de sales dents bandent mou

Une étude turque publiée dans le Journal of Sexual Medecine a en effet constaté que 53% des hommes souffrant de problèmes d’érection avaient une inflammation des gencives due à des problèmes dentaires. Les chercheurs en ont conclu que les trentenaires atteints de problèmes dentaires étaient 3,29 fois plus susceptibles d’avoir des troubles de l’érection que les hommes avec des gencives en pleine forme.

Les gens qui ont une chambre mauve forniquent plus que la moyenne

Selon une étude britannique réalisée par le distributeur Littlewoods, la couleur de votre chambre aurait une influence sur la fréquence de vos rapports sexuels. Les couples ayant opté pour des murs ou du mobilier mauve ferraient ainsi l’amour au moins trois fois par semaine, soit deux fois plus que ceux qui ont une chambre grise.

Manger des noix augmente la fertilité masculine

Une étude de la Fielding School of Public Health de Los Angeles a « prouvé » que la consommation de noix augmenterait la fertilité masculine. Pour féconder comme un chef, nous vous recommandons donc de consommer 70 grammes de noix par jour.

Les sagittaires sont infidèles

Selon une enquête réalisée par le site de rencontre extraconjugales Gleeden, 16% des sagittaires seraient infidèles lorsqu’ils sont en couple. Les autres signes les plus infidèles seraient les verseaux et les gémeaux.
Et pour info, les scorpions seraient eux les plus fidèles.

Faire l’amour réduit les risques de rhume

C’est une étude de la Wilkes University of Pennsylvania qui le dit : faire l’amour une ou deux fois par semaine réduirait de 60% les risques de rhume ou de grippe, et ce grâce à l’augmentation de la production d’anticorps.

Les femmes en chaussettes atteignent plus facilement l’orgasme

D’après des chercheurs néerlandais de l’Université de Groninge, 80 % des femmes atteindraient l’orgasme lorsqu’elles portent des chaussettes alors que sans chaussettes le taux de jouissance chuterait à 50%.

Les hommes avec des petites couilles sont de meilleurs pères

D’après les anthropologues de l’université de Géorgie (États-Unis), la taille des testicules serait inversement proportionnelle à l’engagement paternel. Toujours selon les mêmes anthropologues, le fait de s’occuper de ses enfants pourrait en soi être à l’origine d’un rétrécissement des testicules.

Les brunes sont de meilleurs coups

C’est ce qu’affirme un récent sondage dont le résultat était sans appel : 58% des hommes interrogés considèrent en effet que les brunes sont meilleures au lit que les blondes et les rousses.

Les femmes avec des prénoms en A ont plus de succès avec les hommes

L’étude réalisée par le site de rencontre Smardate a en effet prouvé que les femmes ayant un prénom finissant par la lettre A avaient plus de partenaires sexuels que les autres. Alors que la moyenne féminine tourne autour de 4,4 amants au cours d’une vie, les Laura, par exemple, monteraient en effet à 9,7 partenaires sexuelles au cours d’une vie. Ce succès des prénoms en A s’expliqueraient notamment par leur côté exotique qui plairait tout particulièrement aux hommes.

Alors ces études scientifiques sur le cul, vont-elles t’aider à conclure ou pas ?