Ces conventions sociales qui nous les brisent

par | 16 Sep 2015 | Bref !, Mais que fait la police ? | 0 commentaires

Lecteurs, lectrices, l’heure de la révolte a sonné au clocher de l’indignation. Voici venu le jour de la dénonciation. Au risque de passer pour la femme préhistorique (de son petit nom : Lucy), la team VDFD proteste contre ces abominables conventions sociales qui nous pourrissent la vie.

Arriver à l’heure

Si certaines personnes semblent avoir reçu le don de la ponctualité à la naissance (grand bien leur fassent), d’autres ratent encore le bus, courent sous la pluie et se rêvent en Usain Bolt. C’est débraillés, trempés, essoufflés et désespérés qu’ils auront (encore une fois) perdus toute dignité en arrivant à leur réunion. Pensez à eux, soyez indulgent.

S’épiler

Inventé pour nous faire la peau, l’épilation fait chaque jour de nouvelles victimes. Cette torture culturelle dépoilante doit cesser. La team VDFD proclame haut et fort que l’égalité des sexes doit également passer par la pilosité !

Parler de la pluie et du beau temps

Même un scénariste de Plus Belle La Vie trouverait des dialogues plus captivants que cette banale causette météorologique. En plus, une fois l’été passé, quel intérêt de nous rappeler que de longs (très longs) mois de froid et de grisaille nous attendent ? Merci d’être plus inventif les prochaines fois…

S’extasier devant les bébés

Pourquoi n’est-il pas admis de dire que les jeunes bébés sont moches (ou plutôt rarement beaux) ? Ce merveilleux cadeau de la nature (prochainement empoisonné par l’adolescence et Secret Story) ressemble farouchement à Gollum et Dobby les premiers mois de son arrivée sur terre. En plus, il parait qu’il ressemblerait beaucoup à papa. Sympa.

Par ailleurs, parents, il serait grand temps de cesser de poster milles clichés gagas et quotidiens de votre progéniture sur les réseaux sociaux. D’abord pour sa dignité virtuelle (n’oubliez pas qu’internet garde tout de vous et de vos demi-vous) et ensuite parce qu’on s’en fout un peu.

Laisser passer les petits vieux

À la caisse, à la poste, chez le coiffeur, dans les transports en commun, les petits vieux sont partout en heure de pointe. Pourquoi feraient-ils leur courses un jour de semaine ? C’est plus marrant de les faire un samedi matin, seul créneau des travailleurs, en vous grillant allègrement et fourbement la place à la caisse. On les comprend, ils ne faudrait surtout pas louper la 32e rediffusion de l’Inspecteur Barnaby.
Et si vous aviez le malheur de vous indigner, de prononcer cette célèbre phrase  : « et on dit que les jeunes sont malpolis ! », sachez qu’ils jubileront de faire les sourds d’oreilles, avantage ultime de la vieillesse.

Ça suffit maintenant, rentrez chez vous Hugette et Raymond !

Et toi, quelles sont les conventions sociales qui te les brisent menu menu ?