Lata 65 : c’est d’la bombe mémé !

Depuis 2012, des graffeurs du troisième âge arpentent les rues de Lisbonne pour repeindre les murs vétustes de la ville. Un projet fou mené par l’association “Lata 65” (lata signifiant « bombe de peinture » en portugais) qui vise à sensibiliser les personnes âgées à l’art urbain, mais aussi à bannir les stéréotypes liées à une pratique dite jeune.

Cette belle et étonnante initiative permet de rapprocher les jeunes de leurs aînées grâce à l’art urbain.  A travers plusieurs workshops, le collectif organise des ateliers pratiques et théoriques qui permettent à papi et mamie de se remettre à la page.

Près de 100 personnes âgées participent activement à ces ateliers, une manière pour elles de se retrouver et d’investir des lieux dont elles sont généralement mises à l’écart. Aidé de street-artists qui leur servent de guides, ce gang un peu spécial crée ses propres pochoirs et certain(e)s d’entre eux se trouvent même des pseudos.

Cette belle et étonnante initiative permet de rapprocher les jeunes de leurs aînées grâce à l’art urbain.  A travers plusieurs workshops, le collectif organise des ateliers pratiques et théoriques qui permettent à papi et mamie de se remettre à la page.

Vous savez maintenant quoi proposer à votre grand-mère/père le week-end prochain.

Pour retrouver ce crew 2.0 c’est ici.

Tu reprendras bien un petit article ?
Pour la route !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *