Pourquoi nous sommes attirées par les connards ?

par | 20 Juil 2015 | Carton rouge !, Mais que fait la police ? | 1 commentaire

Voici une question qui revient régulièrement dans les conversations entre filles, pour se rassurer, être certaine que les autres sont aussi attirées comme des aimants par les connards (bref qu’on n’est pas la seule pigeonne).

La Team VDFD ne pouvait passer à côté d’une enquête approfondie pour enfin comprendre le phénomène « sales types ».

Caractéristiques du connard

Il n’y a pas qu’une sorte de connard, mais plusieurs qui selon les sociologues (étude à l’appui de l’Université de Sociologie de Tours) peuvent se classer en 4 groupes :

  • Le narcissique démonstrateur ou en langage classique le macho qui « se la pète »
  • Le manipulateur lâche, ce sont les faux gentils, égoïstes, pervers et menteurs.
  • Les violents sont les moins nombreux, mais les plus visibles.
  • Le Connard du XXIe siècle, c’est le connard décomplexé.  « Ce connard s’incarne parfaitement dans le personnage de « Barney Stinson » de « How I Met Your Mother » : il assume ce qu’il est, ne s’en cache pas, ce qui peut le rendre populaire. »

Pour résumer le connard est un type arrogant, du type bad boy avec une communication limitée à ses propres désirs et a un humour particulier (il rit ou se moque de nous ?).

Mais on craque quand même, alors pourquoi ?

Sa beauté ou son charisme

Le connard a forcement quelque chose d’irrésistible (ses yeux, ses mains, son corps…) et a un côté aussi imprévisible qu’attrayant. Vous ne savez jamais à l’avance comment il va vous surprendre en bien comme en moins bien (coup du lapin). Mais un seul regard et vous fondez comme neige au soleil.

Son côté inaccessible

Loin du no-life qui vous chante la sérénade en bas de chez vous (alors que vous n’êtes pas là), il est difficile d’obtenir un rencard avec lui. Vous passez toujours après le boulot, le sport, une virée en moto ou en voiture avec ses potes… Vous êtes toujours sur le qui-vive et prête pour le grand soir, au moindre texto.

Le challenge qu’il constitue / Il n’est jamais acquis

Les défis, on adore ça. Chaque petits gestes (réception d’un nouveau message, sourire, présentation à l’un de ses amis…) sont des victoires, et on éprouve un plaisir quasi-orgasmique.

Vous connaissez le syndrome de Stockholm, c’est carrément ça, le moindre geste et voilà, vous êtes prête à vous jeter dans ses bras.

Conclusion sur les connards

75 % des hommes sont des connards*, notre choix est donc très orienté niveau statistique.

*Toujours selon l’étude cité plus haut, réalisée pendant deux ans, sur 7000 sujets masculins avec 80 critères d’évaluation.

Mais rassurez-vous messieurs, une partie de notre enquête peut tout aussi bien s’appliquer aux femmes.